Prêt In Fine

Bien choisir son crédit in fine

Le crédit in fine est une forme de crédit immobilier, laquelle a été spécialement conçue pour l’investissement locatif. Par opposition au prêt immobilier classique, le remboursement dans un prêt immobilier in fine se passe en deux temps. Dans un premier temps, le débiteur ne rembourse que les intérêts du crédit. Ensuite, lorsque le contrat prend fin, il rembourse l’intégralité du montant qui lui a été accordé.

Bien qu’étant intéressant dans le cadre de l’acquisition d’un patrimoine important, généralement, le prêt in fine se veut onéreux. Les intérêts seront basés sur le montant du capital emprunté. Raison pour laquelle, il est important de choisir correctement votre crédit in fine.

Pour ce faire, nous vous conseillons de passer par un comparateur prêt in fine ou encore un simulateur prêt amortissable. Nombreux sont les critères qui sont pris en compte au moment de la souscription : l’apport (s’agissant d’un prêt immobilier), le salaire et revenus ou même revenus fonciers du débiteur et son profil financier, personnel et professionnel. Le but est de déterminer sa capacité d’endettement. Avec un outil de simulation en ligne, les frais et coûts engagés vous seront développés dans les moindres petits détails. Vous pourrez alors faire votre choix en tout état de cause.

  • L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt in fine??
  • La notion d’apport pour le cas d’un prêt in fine
  • Avantages et risques du crédit in fine
  • Le coût d’un prêt in fine est-il plus cher??

L’assurance est-elle obligatoire pour un prêt in fine??

Dans tout crédit immobilier, y compris le prêt in fine, destiné au financement d’un investissement locatif. Ce n’est pas la législation qu’il impose, il s’agit plutôt d’une disposition mise en place par les établissements de crédit. C’est une garantie pour l’établissement financier de se voir rembourser le capital important qu’il a accepté d’octroyer.

Il faut faire attention, car à côté de l’intérêt, l’assurance peut également faire grimper le coût total du crédit. Il faut faire une simulation assurance prêt in fine avant de choisir. En effet, la loi autorise au débiteur de souscrire une assurance en dehors de la banque.

La notion d’apport pour le cas d’un prêt in fine

Avant d’accorder un crédit in fine, la banque exigera quelques garanties de la part du débiteur. Parmi ces garanties, l’apport va faire partie de ses exigences. Cet apport s’élève en moyenne à 10 % et peut monter jusqu’à 50 % de la somme empruntée. C’est plus ou moins le principe que dans le cadre du crédit immobilier classique. L’apport fera l’objet d’un nantissement sur un placement, généralement un type d’assurance-vie. Tous les mois, l’emprunteur doit mettre le placement à jour, ce qui permettra le remboursement du prêt à l’échéance.

La souscription à une assurance prêt sera également exigée, elle servira de couverture à la banque en cas d’incapacité à travailler du débiteur. Pour ne pas faire monter les coûts, il faut trouver une assurance adaptée.

Avantages et risques du crédit in fine

Contrairement à ce qu’on pense, la différence au niveau des taux d’intérêt entre le crédit immobilier classique peut constituer un réel avantage. Le but de la disposition est d’encourager l’investissement locatif. Il a donc été mis en place un système de déduction des intérêts de l’emprunt. Et si le montant déductible va au-delà du revenu net, un dispositif de déficit foncier a été prévu pour corriger. Pour les gros investisseurs, c’est un excellent moyen de faire baisser les impôts.

Cependant, pour les investisseurs qui ne sont pas chevronnés, les risques sont grands : comme celui de la défaillance de locataire.

Le coût d’un prêt in fine est-il plus cher??

En effet, à première vue, par rapport à un crédit amortissable, le prêt in fine peut revenir beaucoup plus cher. Mais en réalité, en fonction du profil de l’emprunteur et de sa situation financière, la réduction d’impôts pourrait constituer un véritable atout. En d’autres termes, par rapport aux coûts, le prêt in fine peut paraître beaucoup plus lourd. D’autant plus qu’avec un prêt in fine, on peut demander un apport conséquent qui peut aller jusqu’à hauteur de 50 % de la somme empruntée. Mais associé à tous les autres critères de l’investissement locatif, il peut être avantageux.

Nous vous conseillons de passer par un simulateur ou un comparateur pour déterminer si le prêt in fine pourrait vous être avantageux ou non.

Pour faciliter votre demande de prêt en ligne, passez par notre simulateur.
COMPAREZ LES OFFRES

Voir également

Pour avoir accès à sa première résidence même un avec un revenu modeste, il existe de nombreux financement possibles pour concrétiser son projet immobilier. Découvrez les différents crédits immobiliers accessibles.

Crédit Immobilier Sans Apport

Crédit Sans Apport

Un crédit immobilier sans apport est une solution de financement qui vous permet d’emprunter sans apport personnel. Pour bénéficier d’un tel crédit, il est généralement nécessaire d’avoir un bon profil et une bonne capacité d’épargne.

Prêt à taux zéro

Prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro est un prêt immobilier gratuit qui permet de financer en partie l’achat ou la construction de sa première résidence principale. Le financement accordé peut aller jusqu’à 40% du projet.

Prêt conventionné

Prêt conventionné

Le prêt conventionné fait partie de la catégorie des prêts aidés. Il est destiné aux propriétaires qui souhaitent faire des travaux dans leur résidence principale ainsi qu’à ceux qui souhaitent en acquérir une.

Prêt accession sociale

Prêt accession sociale

Existant depuis 1993, le prêt d’accession sociale est un prêt immobilier principalement conçu pour les personnes ayant un revenu modeste afin de leur faciliter l’accès à la propriété. Il permet à l’emprunteur de bénéficier de l’Aide Personnalisée au Logement (APL).

Prêt relais

Prêt relais

Le prêt relais est une sorte de crédit transitoire qui offre la possibilité à un propriétaire cherchant à acquérir un nouveau bien de l’obtenir avant même que la vente d’un autre bien ne soit finalisée.